Mi-avril, François Chérèque est venu dialoguer avec une soixantaine d’adhérents et militants de la section EuroDisney.
L’occasion de mettre en lumière la réalité des conditions de travail qui pousse de plus en plus de salariés à ne plus se satisfaire du strict nécessaire qu’offre l’entreprise.

Pour lire l’intégralitté de l’article paru dans l’hebdomadiare Syndicalisme Hebdoo, cliquez ici.