La gouvernance de la branche accidents du travail et le calcul des cotisations des entreprises auraient du faire l’objet d’une négociation entre partenaires sociaux avant l’été. Les discussions n’ont toujours pas commencé. Face à ce déficit de dialogue social, le gouvernement pourrait prendre seul les décisions.
Pour la CFDT, l’ouverture d’une négociation reste une nécessité.
En effet, sur les aspects budgétaires, la CFDT a critiqué en 2003 la première convention d’objectifs et de gestion de la CATMP pour son manque d’ambition. Les déficits se creusent et vont encore se dégrader compte tenu du nombre des accidents du travail.
C’est pourquoi la CFDT veut que s’engagent les négociations pour la rénovation du système, afin de promouvoir la prévention, de sanctionner les délits et d’offrir une réparation aux victimes.
La CFDT en appelle au patronat pour que s’ouvre rapidement une première réunion avec l’ensemble des partenaires sociaux.
Déclaration de Rémi Jouan, secrétaire national © CFDT communiqué de presse n°43