Quand les financiers supplantent les hôteliers, que deviennent les Hommes, richesse des entreprises de services ?

Où s’arrêtera Colony Capital, actionnaire référent d’Accor et de Carrefour ? Que restera-t-il du groupe d’ici la sortie programmée de Colony à la fin de l’année 2011 ? C’est ce que se demandent les représentants des salariés, membres du comité de groupe Accor.

Scission du groupe en 2010, cessions d’hôtels qui s’accélèrent, restructurations des sièges, cession de Lenôtre, cessations d’activités et plans sociaux
Autant de sujets pour lesquels s’indignent les organisations syndicales d’Accor réunies en comité de groupe le 23 juin 2011, relayant ainsi les inquiétudes des salariés.

Dernière illustration de cette stratégie de démantèlement au seul profit de la spéculation financière, l’annonce de la fermeture du Pullman Rive gauche et le licenciement de plus de 200 personnes sont vécus comme un choc pour tous les salariés du groupe.

Les partenaires sociaux réaffirment avec force l’urgence du retour aux valeurs qui ont contribué au succès du groupe Accor, basées sur un meilleur équilibre entre salariés, actionnaires et clients.

Source : Communiqué de presse intersyndical des membres du Comité de groupe (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO) en date du 23 juin 2011