Le document de référence de l’année 2009 qui vient d’être publié sur le site Internet du groupe Accor fait apparaître que ses deux directeurs Gilles Pélisson et Jacques Stern ont reçu chacun une prime exceptionnelle de 200 000 euros pour leur travail d’évaluation des bénéfices potentiels de la scission du groupe. Ce même document mentionne la rémunération fixe du P.-D.G. soit 1 000 000 d’euros en 2009, reconduite à l’identique pour 2010.
Sans compter ses rémunérations variables, parachute dorée, retraite chapeau et autres avantages dont il peut jouir, Gilles Pélisson a ainsi touché près de 75 années du SMIC brut rien que pour 2009. Soit largement deux fois plus qu’un salarié de base ne touchera durant toute sa vie professionnelle.
Chacun appréciera !