Le MEDEF et la CGPME croient pouvoir retarder l’extension Lors de la sous-commission de la Commission Nationale de la Négociation Collective qui s’est tenue aujourd’hui, le MEDEF et la CGPME se sont opposés à l’accord HCR, au nom de l’UMIH et du GNC, deux organisations patronales qui avaient déclaré ne pas vouloir s’opposer à l’accord même si elles ne le signaient pas, et qui n’ont donc pas tenu parole.

L’accord de branche avait été signé en décembre dernier par les 5 organisations syndicales et 3 organisations patronales (Synhorcat, Faghit, CPIH). Cet accord permettra notamment de ne plus trouver de smicard dans le secteur.
Une nouvelle sous-commission aura lieu le 18 février mais la CFDT attend du ministère la décision d’une extension effective dès le mois de mars.

L’argument du MEDEF et de la CGPME est de toute façon irrecevable : ces organisations estiment que le préambule de l’avenant n°6 remet en cause la durée légale du travail alors que, d’une part, le préambule n’a pas de valeur juridique et que, d’autre part, l’avenant n°6 ne traite pas de la durée du travail !

Les salariés des Hôtels Cafés Restaurants peuvent espérer une revalorisation salariale avant le printemps mais ils restent sans illusion devant un tel manque de reconnaissance de la part d’une partie du patronat.

Communiqué de presse de la Fédération des Services CFDT du 4 février 2010