American Express Voyages d’Affaires a mis en œuvre une procédure de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). 413 emplois seront supprimés dans cette entreprise mondiale florissante ! Ne s’agissant nullement de préserver l’activité économique, la direction a calculé une progression des gains de productivité sur deux ans par la suppression d’emplois. Elle transfère, via un portail internet, une partie du travail de ses salariés sur ses clients.
Mais malgré des actions de formation des secrétaires des hommes d’affaires qui voyagent avec AEVA, la direction a très mal anticipé la croissance des ventes par ce moyen. Elles devaient atteindre 20% à cette époque de l’année mais la réalité est plus près des 7%.
Résultat : des files d’appels innombrables, des dizaines de lignes en attente, un nombre d’appels clients difficile à gérer dans le temps imparti
Beaucoup de pression pour réussir à traiter l’ensemble des dossiers.
Pour les délégués CFDT, le moral des salariés est miné par l’absence de qualité de service. Depuis l’annonce du PSE qui n’est pas encore officiellement mis en œuvre, plus de deux cents salariés ont montré leur intérêt pour un départ volontaire. Un miroir vivant de la dégradation des conditions de travail sur les plateformes téléphoniques.
La direction jète de l’huile sur le feu en menant de front un autre PSE dans son activité « Cartes » dont le contenu est nettement supérieur. Comme quoi l’injustice sociale poursuivra les salariés d’AEVA jusqu’au bout !
Deux tracts sont actuellement distribués dans l’entreprise que vous pouvez télécharger ici et ici.