Bouclées avant le premier jour du printemps, voici les principaux résultats des négociations annuelles obligatoires dans les Hôtels All Seasons du groupe Accor (1).
Pour les employés, la direction consent à une augmentation de 2,3% avec effet rétroactif au 1er janvier 2009 soit 35,10 € sur le salaire de base moyen puis 0,2% au 1er juillet 2009 soit 3,05 € du salaire de base moyen employé.
Les Agents de Maîtrise seront augmentés de 2,3% au 1er janvier 2009 soit 47,81 € sur le salaire de base moyen de leur catégorie. La prime variable, affectueusement connue sous le nom de « prime de gueule », est abandonnée.
6 mois d’ancienneté est requise (embauche avant le 1er juillet 2008) pour bénéficier de cette augmentation à moins d’en être exclu comme les salariés rémunérés au SMIC, les apprentis, les contrats de professionnalisation et extras ou encore, comme les cadres dont la rémunération minimale est indexée sur le plafond de la Sécurité Sociale fixée par l’Etat.
A la demande de la CFDT, la Direction s’est engagée à demander au Directeur de chaque hôtel de recenser les diplômes de ses salariés et d’en obtenir copie, le cas échéant. Les salariés titulaires d’un CAP, BEP, BTH, BTS, seront alors repositionnés dans leur classification au minimum au niveau 2/1 (article 34 de la Convention Collective Nationale).
La direction s’engage également à publier quelques rappels des règles en matière de rémunération et d’égalité professionnelle.
Pour les 34 femmes de chambres, la CFDT a demandé une prime de 200 € pour l’année 2009 (soit 286 € cotisations sociales tout compris) – ce qui représente 3 chambres louées. La reconnaissance de ce travail pénible ne méritait il pas un geste financier pour cette catégorie de personnel ? La Direction a refusé cette demande.

(1) Les franchisés ne sont pas concernés.