Convoqué hier pour examiner un projet de restructuration en région parisienne permettant de regouper des services en vue de réaliser essentiellement des économies de loyers et de frais de gestion (3 suppressions d’emploi), le Comité Central d’Entreprise a appris la création d’une filiale de formation. Son but : réaliser des formations de « qualification conventionnelle » à l’intention des salariés en contrat de professionnalisation. Rappelons que les personnes recrutées dans ce cadre sont payées entre 55% et 70% du SMIC pour les moins de 26 ans et sont totalement exonérées des cotisations sociales pour ce même groupe d’âge et celui des plus de 45 ans. Grâce à ces salariés, cette filiale pourra maintenant récupérer des subventions des OPCA provenant de la cotisation formation des entreprises.
Les autres alchimistes de la restauration collective ne tarderont sans doute pas à suivre cet exemple.