Le Comité Central d’Entreprise d’American Express Voyages d’Affaires a entendu un démenti des articles parus cette dernière semaine dans la presse professionnelle. Les demandes de départs volontaires ne suffiront pas pour combler l’appétit de la direction pour les suppressions d’emplois. A ce jour, 64 départs volontaires ont été enregistrées par la DRH ainsi que 32 suspensions de contrats de travail (pour congé de création d’entreprise, etc).
La direction en veut 4 fois plus et projettent 413 suppressions d’emplois.
C’est pourquoi elle commencera en janvier, la première phase du PSE dont on ne sait plus si les initiaux signifient Plan de Sauvegarde de l’Emploi ou Plan de Suppressions d’Emplois. En premier lieu, elle projette  » d’assainir  » les CDD et l’intérim.
La seconde phase se déroulera au second semestre 2006. Conformément à l’accord de méthode négocié avec la CFTC, syndicat majoritaire dans la maison, les consultations du CCE seront initiées dans les jours qui viennent.
Rappelons que ce PSE est hautement discutable car l’entreprise n’est nullement en difficulté économique, bien au contraire. La direction prévoit sur la base de ses propres statistiques une montée des transactions via internet qui devraient représenter 23 à 25% à fin 2006. Comme les clients feront le travail à la place des salariés, raisonne la direction, autant s’en débarrasser tout de suite !