Sousan Razani, condamnée à 70 coups de fouetSousan Razani est membre d’un syndicat en Iran. Pour avoir défilé pacifiquement le 1er mai, elle a été condamnée à 70 coups de fouet et à 9 mois de prison ferme. Sa camarade, Shiva Kheirabadi, a été condamnée à 15 coups de fouet et à 4 mois de prison ferme.
Dans la dernière vague de répression brutale du mouvement syndical en Iran, d’autres punitions corporelles ont été prononcées : Seyed Qaleb Hosseini, 50 coups de fouet et 6 mois de prison, Abdullah Khani, 40 coups de fouet et 91 jours de prison, Khaled Hosseini, 30 coups de fouet et une peine de prison suspendue. Pour d’autres, la punition est encore plus dure : Farzad Kamangar, un professeur Kurde, est condamné à mort.
Enfin, Mansour Osanloo, responsable du syndicat des transports urbains de Téhéran, croupit en prison depuis juillet 2007.
Shiva Kheirabadi, condamnée à 15 coups de fouetPour toutes celles et tous ceux qui défendent leurs droits au travail au quotidien, qui ont déjà participé à une manifestation ou à une grève, cela est impensable. C’est un déni flagrant des droits fondamentaux de l’homme dont celui de former ou de rejoindre un syndicat. Laisser faire de tels actes de barbarie, c’est laisser mourir nos propres droits ! Il faut agir !
LabourStart organise une campagne internationale de protestation. Envoyez un message au gouvernement iranien en cliquant ici.