Le groupe Autogrill fait encore parler de lui, il confirme sa décision que 2012 sera une année où les salariés n’auront pas d’augmentation de salaire. Et ils continueront à avoir des conditions de travail exécrables malgré les bons résultats enregsitrés dans les filiales du groupe.
Ce qui est entrain de se dérouler dans les chics galeries du Louvre dépasse les limites de ce qu’on peut d’accepter de tolérable en termes de dialogue social.
Autogrill gère depuis 2007 toute la restauration du centre commercial du Carrousel du Louvre (Restaurants du monde) servant plus de deux millions de repas par an. C’est un peu plus de 150 salariés qui travaillent dans ce lieu.
En mai dernier, lors de la réunion portant sur l’augmentation des salaires, la direction propose d’entrée 0,4%, invoquant les raisons traditionnelles comme les difficultés du marché, le manque de visions sur l’impact des décisions de la nouvelle majorité présidentielle… Et la direction demande aux partenaires sociaux de suspendre ces négociations jusqu’en…octobre, histoire d’y voir plus « clair ». A deux mois de la fin de l’année, la direction tient un seul engagement celui de réunir à nouveau les organisations syndicales. L’annonce est brutale, ce sera 0,4% et il n’y aura pas de discussions possibles ! Ces quelques mots ont remporté la colère des représentants du personnel, qui avaient dû expliquer et convaincre les salariés de patienter pour obtenir une augmentation de salaire plus conséquente de ce qui avait été proposé initialement.
Pour la CFDT, l’attitude de la direction est claire. Elle est méprisante et non respectueuse d’une part, des syndicats qui pendant un certain temps lui ont fait confiance et d’autre part, vers les salariés qui ne tireront aucun profit de leur travail fourni.
S’ajoute à cela, la dégradation des conditions de travail générée par un sous-effectif qui bat cette année tous les records.
Lundi 05 novembre à 14h00, la CFDT, lors de la réunion où sera notifié l’accord salarial aux organisations syndicales, déclarera les positions suivantes :

  • La CFDT considère que les NAO 2012, au regard de la législation, ont été menées d’une façon déloyale puisqu’il n’y pas eu « négociations ». Le recours juridique est envisagé.
  • Par conséquent la CFDT ne signera pas le protocole de désaccord, document qui atteste le bon déroulement des négociations sans que syndicats et direction ne se soient mis d’accord.
  • La CFDT demande la réouverture des négociations dans les 3 jours. Il n’est plus question de prendre en compte les éléments d’incertitudes évoquées par la direction qui ne sont pas d’actualité. La fin de l’année c’est dans deux mois !
  • On pointe qu’Autogrill a bénéficié d’un taux de TVA réduit en 2012 et que son attitude est peu glorieuse pour l’ensemble de la profession qui tente de faire croire à l’opinion que le « contrat social » a été respecté.
  • La CFDT demande également dans ces négociations, comme le prévoit aussi la Loi, que soient traités les problèmes de l’organisation du travail et revendique des recrutements.
  • La CFDT va informer et consulter l’ensemble des salariés afin d’organiser des actions, dans le cas où Autogrill reste figé sur ses positions.
  • La CFDT est déterminée à ne pas en rester là : il n’est pas acceptable que les partenaires sociaux soient traités de cette façon.
  • La CFDT est déterminée à ne pas en rester là : il n’est pas acceptable qu’une entreprise comme Autogrill puisse se contenter de donner seulement 0,4% d’augmentation de salaire, on n’ose même pas sortir la calculatrice !