[audio:814.mp3]
Une soixantaine de militants syndicalistes de la filiale Avenance Entreprises se sont regroupés hier après-midi devant le siège social du groupe Elior. Dans cette filiale, la direction a conduit les négociations sur le renouvellement des institutions de représentation du personnel dans une impasse. Avec des mandats prorogés depuis plus de deux ans dans des conditions non prévues par la législation, la direction espérait profiter du vide juridique pour tordre le cou aux candidats connus.
Les représentants du personnel se sont retrouvés face à de nombreux vigils bloquant l’accès à l’immeuble et stationnés devant les ascenseurs du rez-de-chaussée et de la mezzanine du premier étage. Tout un symbole !
La police était également présente et a tenté de contrôler l’identité des plus actifs.
Après une longue attente, la direction a accepté de recevoir une délégation afin d’entendre les doléances des manifestants.
A sa sortie, la délégation a annoncée une nouvelle prorogation des mandats jusqu’au 31 mai (auparavant, la direction annonçait la cessation pure et simple de tous les mandats au 31 mars). Gage de bonne foi du groupe, la Directrice des ressources humaines d’Avenance Entreprises, désignée pour porter le chapeau, a été écartée du dossier.
Reste à voir si ces mesures seront suffisantes pour permettre un compromis acceptable à propos des périmètres des nouvelles représentations du personnel.