Depuis hier, tous les employés de la Cuisine Centrale d’Antony (92) gérée par Avenance Enseignement Santé, sont en grève. Ils réclament une amélioration de leurs salaires et de leurs conditions de travail. Dans cette cuisine centrale, l’une des premières à être construites il y a un quart de siècle, le matériel est dépassé techniquement, vétuste et constamment en panne. Le personnel est sans cesse appelé à « se débrouiller » pour produire des repas d’où des niveaux de stress encore jamais atteint.
Suite à des multiples mouvements dans les cuisines centrales, la direction, après avoir refusé de négocier collectivement les salaires a imposé des discussions au cas par cas. Elle propose une prime annuelle de 120 € « comme cela s’est fait ailleurs ». Les salariés jugent cette proposition insuffisante.
La direction fait appel à des cadres d’autres cuisines centrales pour assurer la production et briser la grève.