L’avenant n° 6 de la Convention Collective Nationale prévoit que le salaire minimum de la branche reste obligatoirement supérieur de 1% au niveau du SMIC.
Alors que la CFDT et les autres organisations syndicales ont réussi à faire concéder à une partie des organisations patronales, un taux horaire minimal de 9,10 €, d’autres organisations refusent de signer
ils estiment qu’un coup de pouce de 1 centime de l’heure est de trop pour leurs salariés les moins bien lotis.
Ces organisations sont le GNC (groupe Accor), l’UMIH et le SNRTC.
C’est plus qu’une mesquinerie ! C’est une démonstration de la volonté des actionnaires de ces entreprises de ne jamais accorder davantage que le strict minimum nécessaire aux salariés qui produisent les richesses qui leur sont distribuées.
Nous attendons du Ministre du Travail qu’il ne cède pas à leurs interventions de couloir et fasse étendre la nouvelle grille au plus vite.