Dans quelques heures les partenaires sociaux se réuniront pour la troisième réunion de la dernière chance. L’objectif étant de négocier un accord de branche sur la durée du temps de travail dans les Hôtels Cafés Restaurants. Si les dispositions négociées sont satisfaisantes, la CFDT est prête à retirer sa saisine au Conseil d’Etat (voir les différents articles écrits sur ce sujet). Les organisations patronales ont fait savoir par voie de presse, les différentes propositions qu’elles présenteront tout à l’heure (le maintien de la 6ème semaine de congé, la mise en place d’une grille de salaire, la possibilité pour les salariés dès 60 ans de partir à la retraite, la possibilité pour les salariés de bénéficier des chèques vacances ou encore la mise en place d’une commission paritaire de surveillance du régime de prévoyance). Vous l’avez compris, pas de quoi se satisfaire de ces propositions, qui ressemblent à une énorme farce ! Les organisations syndicales ont avancé les bases de la négociation, à savoir, la suppression du régime dérogatoire des heures d’équivalence dans la profession, l’instauration d’une majoration d’ heures supplémentaires à partir de la 36ème heure de travail, une sixième semaine de congé pour tous. Evidemment on est loin des mesurettes présentées par le collège patronal. L’heure n’est plus à la rigolade, la CFDT se pose des questions sur les réelles intentions des employeurs de vouloir trouver un accord. De toute façon il n’y a plus de choix ni de temps à perdre, si les négociations d’aujourd’hui se terminent par un échec, quoiqu’il arrive le Conseil d’Etat rendra sa décision le lundi 09 octobre. La date est officielle, elle a été annoncée dans la soirée. Alors ça passe ou ça casse !