[audio:862.mp3]
A Rome, une dirigeante syndicale de la FILCAMS-CGIL italienne, employée dans son établissement depuis 16 ans, vient d’être licenciée. Son crime : avoir dénoncé le manque de ventilation dans la cuisine, les pressions psychologiques intolérables exercées sur les employés et le manque de formation, notamment en matière de santé et de sécurité au travail à l’origine de plusieurs incidents.
Son organisation pourrait faire appel à notre solidarité dans les jours qui viennent.