Les cinq organisations syndicales appellent à la grève le 31 décembre.
Les employés sont les oubliés de la croissance de ce secteur dont le chiffre d’affaires a progressé de 70% en 6 ans. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les salaires ne décollent guère du niveau du SMIC malgré le travail de nuit, le stress important, le tabagisme passif, etc. Les syndicats réclament une augmentation des salaires de 4% (les employeurs proposent 1%), des négociations sur la réduction des inégalités professionnelles, l’arrêt des discriminations à l’embauche à l’égard des personnes handicapées et la mise en place d’un régime unique de prévoyance.