La CFDT et Amnesty International section française ont signé, vendredi 26 novembre 2004, une “Déclaration commune pour un partenariat consolidé”.
Pour dénoncer les violations des libertés syndicales, la CFDT et Amnesty International unissent leurs forces et lancent une initiative conjointe : les cartes-pétitions.
À l’occasion de chaque campagne, une carte-pétition dénonçant des violations des droits syndicaux dans le monde, sera élaborée en lien avec Amnesty International et distribuée par le réseau CFDT. Le volume des cartes reçues par le chef d’Etat ou de gouvernement du pays visé a pour objet de peser pour un règlement positif et rapide de la situation dénoncée.
La “Déclaration commune pour un partenariat consolidé” réaffirme également la volonté de la CFDT et d’Amnesty International de poursuivre des échanges réguliers sur les terrains d’action partagés : atteintes aux droits de l’homme qui touchent les syndicalistes, violations des libertés syndicales, pires formes de travail des enfants, travail forcé

En effet, Amnesty International et la CFDT partagent l’analyse selon laquelle les droits sociaux doivent progresser de concert avec le développement de la démocratie qu’ils renforcent et complètent. Enfin, la CFDT et Amnesty International réaffirment que le développement durable, la démocratie et les droits de l’homme sont indissociables dans la lutte pour la réduction des inégalités.