ACFTU (Fédération générale des syndicats de salariés de Chine) signale un changement d’attitude des entreprises étrangères concernant la création de syndicats. En effet, la loi chinoise prévoit que tout salarié puisse adhérer un syndicat. Pour certaines multinationales s’implantant en Chine dans des secteurs nouveaux, les syndicats n’existaient pas. C’est pourquoi, afin d’entretenir de bonnes relations avec les autorités chinoises, certaines d’entre elles ont décidé de créer des syndicats pour que leurs salariés puissent y adhérer. Ainsi, 32 restaurants McDonald’s à Tianjin se sont regroupés pour créer un syndicat pour leurs salariés. A noter parmi les entreprises françaises, Carrefour Beijing qui a suivi la même démarche.
(Source : Workers Daily 13/01/05)