Les conséquences économiques et sociales du tsunami sur la presqu’ile de Phuket dans le sud de la Thaïlande continuent à dévaster les salariés de l’hôtellerie et de la restauration.
Avec environ un salarié sur dix dans la province maintenant officiellement déclaré sans emploi, les entreprises liées au tourisme continuent à fermer leurs portes.
Plus d’une centaine d’établissements ont déjà cessé leur activité et il est attendu que d’autres suivent, selon le bureau de la sécurité sociale* (SSO) de Phuket. La plupart des entreprises concernées par la chute des arrivées touristiques, était soit des hôtels, soit des tour opérateurs soit des restaurants mais des sous-traitants et des entreprises indirectement liées au tourisme sont maintenant affectées. Les chiffres du chômage dans la région vont monter à nouveau, selon la SSO, car d’autres entreprises, qui ont su résister jusque là, devront fermer leurs portes en raison des pertes financières.
Selon le bureau de la sécurité sociale, 1 663 personnes – 10% des salariés de Phuket – sont sans emploi en raison de la fermeture temporaire des entreprises à la suite du tsunami. Tous les salariés concernés sont déclarés auprès de la SSO qui a déjà versé plus de 15 millions de baht (environ 300 000 €) aux victimes des tsunami.
Parmi les résidents de Phuket assurés auprès de la SSO, 47 personnes ont été tuées, 41 blessées et 5 sont disparus suite au tsunami.
Un versement sera effectué 120 jours après l’événement concernant les disparus.
Info relayée par Lek Ymprasert : MCOT News 31/01/05
* N.B. Il ne s’agit pas d’une Sécurité Sociale « universelle » comme en France.