[audio:1003.mp3]
Il y a presqu’un an jour pour jour, le 4 juillet 2007, le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) d’Avenance Enseignement Santé Ile de France a nommé un expert pour investiguer les conditions de travail dans les cuisines centrales.
La direction projetait une réduction des coûts avec non seulement des conséquences sur les menus servis aux consommateurs mais aussi sur les conditions et les cadences de travail des salariés. Ceci dans des installations vieillissantes, laissant à désirer par rapport aux normes actuelles et ayant des conséquences non seulement sur la santé des salariés mais aussi sur les choix économiques de l’entreprise.
Le CHSCT a voulu se procurer un avis éclairé sur la question. Mais malgré les protestations des élus CFDT, la direction s’est abstenue de donner suite à cette demande sans pour autant la contester devant la juridiction compétente.
C’est ce que vient de rappeler l’Inspection du Travail à la direction d’Avenance en stipulant que cela constitue un délit d’entrave à la mission du CHSCT.
Oups !