Cheval de bataille de l’équipe CFDT depuis plusieurs années; la sous-traitance de la restauration vient de voir signer son arrêt de mort.
Mise en oeuvre par la direction du Centre International de Séjour de Paris (CISP) lors d’une série de travaux pour non-conformité à la réglementation, la sous-traitance de la restauration par des entreprises spécialisées devait atténuer le coût des travaux par une meilleure gestion… Autrement dit, réaliser une économie sur les frais de main d’oeuvre.
En désignant un expert comptable, le Comité d’Entreprise a réussi à démontrer que cette soustraitance était dépourvue d’un intérêt économique. Démonstration reconnue par le Conseil d’administration.
Retour donc à « l’autogestion » dans l’ensemble des établissements du CISP.