[audio:754.mp3]
Ce serait au tour du groupe Compass de se retirer de la bourse britannique et de redevenir une compagnie privée. La presse britannique de ce jour fait état de rumeurs dans les cercles boursiers d’un LBO (1) financé par des fonds d’investissement privés.
Le groupe a récemment nommé un nouveau directeur général, Richard Cousins, pour corriger une situation financière difficile et revendre une bonne partie de ses activités de restauration concédée (SSP, Selecta
) afin de se concentrer sur la restauration collective via ses marques Eurest, Scolarest, Medirest. Son œuvre ne redresserait pas les comptes aussi rapidement que souhaité par certains des fonds possédant déjà des actions.
Le retour au privé semble être la voie choisie par les géants de la restauration collective. Aux Etats-Unis, c’est le cas d’Aramark tout comme récemment, Elior en France. Pour Aramark, il s’agit de la troisième opération de reprise/retrait en 20 ans. Eurest, tout comme Générale de Restauration (aujourd’hui Avenance, une des deux activités principales d’Elior) ont toutes les deux subi des LBO en se séparant du groupe Accor il y a une quinzaine d’années.
Les salariés de ces entreprises subissent ces opérations financières avec la seule certitude d’une plus grande pression sur leurs conditions d’emploi et sur leurs salaires pour la plus grande satisfaction des appétits voraces de leurs actionnaires.

(1) LBO – Leveraged Buy Out – montage financier permettant la prise de contrôle par le management s’appuyant sur un rachat des actions par un fonds d’investissement intéressé par les retours sur investissement mais pas la gestion effective de l’entreprise.
Source : The Independant (UK)