[audio:807.mp3]
Sodexho ou LMBO ? C’est ainsi que l’on peut résumer les bruits qui nourrissent la spéculation à la bourse britannique faisant grimper le titre de Compass Group.
Persistant après un démenti de la part du groupe français, la rumeur d’un regroupement Sodexho/Compass nécessiterait sans doute une autorisation de Bruxelles. Mais un fond d’investissement de Dubai serait également intéressé et les membres de la direction générale suffisamment remontés contre les actionnaires pour vouloir mener le groupe dans la sphère privée. Comme Aramark aux Etats-Unis, Elior en France…
Sur le terrain, les salariés continueront à travailler pour un salaire voisin du SMIC, à s’engager dans des formations de longue durée dans la perspective de toucher 30 euros par mois de plus
L’entreprise qui les emploie sera encore plus endettée qu’aujourd’hui après avoir financé des primes aux actionnaires pour le rachat de leurs parts, des augmentations conséquentes et des primes astronomiques pour la direction générale, etc.
Quelle est donc la sécurité de l’emploi offerte par une structure internationale qui ne possède que des contrats en papier s’il lui faut rembourser des milliards d’euros de dette ?
Rassurez-vous ! Les salariés ne sont pas des spécialistes de la haute voltige financière mais il y a bien longtemps qu’ils ont compris la réponse à cette question !
Notre organisation va s’intéresser de près à la menace pour l’emploi, en quantité et en qualité, que représente cette nouvelle manœuvre capitalistique.

Sources :
The Times
The Independant