[audio:824.mp3]
Les employés de Compass Group à Huron University College, London, Ontario viennent de mettre fin à leur grève qui dure depuis 28 jours. Les faits déclencheurs ont été le refus de Compass de négocier leurs salaires et leurs conditions de travail à l’échéance de leur accord collectif. Une tentative de conciliation officielle a échoué en raison de l’attitude de Compass.
C’est alors que leur syndicat, l’OPSEU, a lancé un mouvement de grève. Après avoir adopté une attitude blasée vis-à-vis de leur mouvement, promettant de mettre en place des services alternatifs pour nourrir les étudiants, Compass Group a finalement du s’asseoir à la table des négociations.
La gestion du conflit par l’OPSEU attirait une attention médiatique, risquant une contagion de cette fièvre revendicatrice aux salariés d’autres unités du groupe.
La direction a donc fini par céder une augmentation annuelle de 3% pour 2007 et 2008 avec un effet rétroactif pour 2006. Leur nouvel accord collectif prévoit d’autres améliorations des conditions de travail dont notamment 3 « journées de bien être » (1) annuels pour chaque salarié de l’unité.

(1) Les « journées de bien être » – Wellness Days – sont très en vogue en Amérique du Nord. Il s’agit de jours de congé dédiés à une formation de développement personnel de l’individu. Cette formation peut porter sur la santé (conseils nutritionnels, plans de prévention des risques cardio-vasculaires, etc.) ou l’amélioration de ses capacités personnelles (mémoire, relations avec autrui, etc.).