Le 30 juin 2006, le sursis accordé aux élèves sans-papiers et à leurs parents tombera. Les menaces d’expulsions pèseront encore sur de nombreuses familles.
Dans une de sa Commission Exécutive du 29 juin 2006, la CFDT réaffirme son soutien aux élèves sans papiers et à leurs familles qui pourraient être expulsés dès la fin de l’année scolaire. François Chérèque a signé la pétition du Réseau éducation sans frontières (RESF) et la CFDT appelle à poursuivre et amplifier toutes les initiatives destinées à apporter aux élèves menacés d’expulsion : soutien, parrainage et protection.
Pour la CFDT, ces situations dramatiques et inhumaines sont le fruit d’une législation sur l’immigration qui a renvoyé nombre d’étrangers dans la clandestinité. L’actuel projet de loi sur « l’immigration choisie » débattu au Parlement, que la CFDT a déjà qualifié d’inutile et dangereux, ne fera que renforcer cette logique d’atteinte aux droits fondamentaux.n
C’est sur ces bases que la CFDT appelle toutes ses organisations, ses militants et ses adhérents à participer massivement aux rassemblements locaux et à la manifestation nationale du samedi 1er juillet à Paris à 15 heures place de la Bastille. Anousheh Karvar, secrétaire nationale, et Françoise Lareur, secrétaire générale adjointe de l’Uri Île-de-France y représenteront la CFDT.