Les organisations syndicales d’étudiants, de lycéens et de salariés, réunies ce jour, se félicitent de la formidable ampleur des manifestations des 16 et 18 mars pour obtenir le retrait du CPE.
Les salariés et les jeunes, avec leurs organisations, refusent massivement le CPE facteur de précarité, de discrimination pour les jeunes et d’angoisse pour l’avenir. Les organisations présentes réaffirment leur soutien aux mobilisations des jeunes.
L’ampleur des rassemblements et leur montée en puissance, traduisent bien l’enracinement du rejet de ce contrat dans l’ensemble de la population et démontrent la nécessité de son retrait définitif.
Elles en appellent solennellement au gouvernement et au président de la République. Ils portent l’entière responsabilité des tensions sociales.
Résolues à obtenir le retrait du CPE, les organisations syndicales d’étudiants, de lycéens et de salariés conviennent de se réunir ce lundi 20 mars après consultation de leurs instances pour décider des suites de ce grand mouvement unitaire.

Déclaration commune CFDT, CGT, FO, CFTC, FSU, Unsa, Solidaires, Unef, Confédération étudiante, Union nationale lycéenne (UNL), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl)
Communiqué de presse mis en ligne le 19 mars 2006.