Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Après avoir promulgué la loi hier (voir nos articles), le gouvernement écrit aux employeurs pour leur demander ne pas l’appliquer dans l’attente d’une deuxième loi qui viendrait y apporter des modifications. Les décrets d’applications, les contrats types et autres formulaires URSSAF seraient bloqués dans l’attente de cette seconde loi. Celle-ci serait entre les mains des députés UMP avec à leur tête, Nicolas Sarkozy, qui hérite de fait du dossier et se charge de négocier avec les syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens à propos de la suite à réserver au CPE.
Les intérêts des salariés, jeunes ou moins jeunes, ne devraient pas être l’objet de manipulations politico-politiciennes désservant les intérêts d’un trio de candidats aux prochaines élections présidentielles.
Autant de raisons d’être encore plus nombreux dans la rue, demain, 4 avril, pour un trajet République à Denfert-Rochereau.
Rendez-vous de notre syndicat à 13h30 à l’angle de la Place de la République et du Boulevard Voltaire.