Les secrétaires généraux ou présidents des cinq confédérations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et CGT-FO réunis ce jour ont décidé ensemble de la suite à donner au courrier qu’ils ont reçu du Premier ministre. Ils entendent lui faire part des motifs pour lesquels ils sont opposés au contrat première embauche. Ils réaffirment leur demande de retrait du CPE avant d’engager tout dialogue ou toute négociation sur l’emploi, la précarité et l’avenir des jeunes. Ils demandent à rencontrer ensemble le Premier ministre dès demain, vendredi 24 mars 2006.
Les cinq confédérations estiment que le dénouement de la crise actuelle passe par l’écoute de la part du gouvernement des douze organisations syndicales engagées dans l’action contre le CPE depuis maintenant deux mois.
Les cinq confédérations participeront demain à la rencontre prévue de l’ensemble des organisations syndicales de salariés, d’étudiants et lycéens pour confirmer leurs positionnements face à leurs différents interlocuteurs gouvernementaux et poursuivre de façon unitaire la mobilisation engagée.
Elles réaffirment leur appel à une journée d’action interprofessionnelle le 28 mars 2006 avec arrêts de travail, grèves et manifestations.

Déclaration des secrétaires généraux ou présidents des cinq confédérations syndicales réunis le 23 mars au siège de la CFDT.