[audio:964.mp3]
Le diacétyle est un de ces produits chimiques qui, présent dans sa forme naturelle est inoffensive mais transformé en additif alimentaire présente des risques extrêmement sérieux pour la santé. Il apparaît naturellement à la suite de certains processus de fermentation et est présent dans certaines bières, vins et produits laitiers.
Transformé en produit chimique de structure C4H6O2, il est parfois appelé butanedione. Rarement indiqué dans la composition des produits, il passe généralement sous la désignation  » arôme artificiel  » ou  » arôme artificiel de beurre « .
Le diacétyle synthétique est utilisé dans une vaste gamme d’aromatisants alimentaires employés dans la fabrication d’aliments surgelés et les snacks (incluant le pop-corn pour micro-ondes et les croustilles de pommes de terre ou de maïs), les pâtisseries, les produits de boulangerie, les produits laitiers, incluant le fromage fondu, la crème aigre, le fromage blanc et les glaçages, les vinaigrettes, les sauces, les marinades et autres aliments transformés ainsi que les boissons. En cuisine, il est généralement présent dans des huiles, des margarines, des aérosols (utilisés pour huiler des poêles ou des plaques type crêpes/galettes).
Or, le fait de respirer ces molécules volatiles peut entraîner la bronchiolite oblitérant, une maladie mortelle dont les symptômes sont souvent confondus avec ceux de l’asthme ou de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) – par exemple, la bronchite ou l’emphysème. Les symptômes respiratoires d’une possible bronchiolite oblitérant sont un sifflement, l’essoufflement et la toux, habituellement une toux sèche. Le diacétyle peut également causer de l’irritation (et parfois même des brûlures chimiques) à la peau et aux yeux.
Notre syndicat appelle ces mandatés dans les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) à une vigilance particulière.
Nous recommandons aux salariés de notre profession de repérer les produits contenant cet additif et s’ils les utilisent régulièrement, de solliciter une surveillance particulière de leur médecin du travail.
Cette alerte est prise très sérieusement aux Etats-Unis où la bronchiolite oblitérant affecte des milliers de salariés dans l’industrie du popcorn et où le syndicat UNITE HERE sollicite des analyses des agences officielles dans les cuisines collectives à New York et à Seattle.

Pour en savoir davantage : 1 2 3