Le Ministre du Travail, Gérard Larcher, s’en est pris violement aux représentants de l’UMIH lors de la réunion de la sous-commission des salaires de la Commission nationale de la négociation collective, vendredi dernier, le 10 juin.
Le Ministre a estimé que dans les HCR « les entreprises ont bénéficié d’une manière ou d’une autre d’un soutien exceptionnel de l’Etat pour conforter leur politique d’emploi ces derniers mois. Il n’est pas acceptable que ces efforts soient préemptés par les entreprises sans contrepartie pour les salariés ». En provoquant des reportages comme celui de TF1 et de nombreux articles de presse, ces propos permettront à l’opinion publique de connaître enfin la réalité des HCR.
André Daguin, président de l’UMIH, a répliqué samedi en citant les dispositions de l’avenant n° 1 de la Convention Collective dont la plupart ne sont pas encore en application et dont ses propres services prédisent à qui veut l’entendre, la dénonciation si la baisse de la TVA n’est pas effective dès le 1er janvier 2006.
Ayant entendu le discours de Villepin prônant une annulation des cotisations sociales patronales sur le SMIC, Daguin joue « quitte ou double » en promettant une revalorisation de la grille des salaires moyennant la baisse de la TVA.
Allons donc ! Plus de charges sociales sur les salaires des deux tiers des salariés de la profession + les trois quarts de la TVA dans les poches des patrons ! Non, mais
ce ne serait même plus la peine d’être n° 1 de la fraude fiscale !
Et alors, les patrons, grâce à Daguin, obtiendront-ils le jackpot ou a-t-il déjà tué la poule aux oeufs d’or ?
France 2