« Si l’on désespère les gens, on fait d’eux des terroristes. Quand on n’a rien à perdre, on ose tout et nous n’avons rien à perdre. Si les restaurateurs n’obtiennent pas le taux réduit, il ne faudra plus compter sur nous ni pour le social, ni pour la formation… plus rien« , a déclaré André Daguin, suite à l’annonce de la présidence de l’Union Européenne annonçant qu’elle ne proposera pas la baisse de la TVA dans la restauration. Une telle déclaration qui prend la forme d’un appel au désordre et à la violence, n’est pas admissible de la part d’un responsable syndical, cela tourne au poujadisme ! Daguin parle de désespoir, mais il devrait regarder ce qui se passe dans son secteur : des salariés payés au SMIC, des conditions de travail qui se dégradent
et si ces mêmes salariés en venaient à suivre ses propres conseils ! Et c’est avec un certain culot et cynisme qu’il nous parle d’avancées sociales dans le secteur des HCR obtenues ces dernières années. C’est tout le contraire. On s’enfonce chaque fois un peu plus dans ce que la CFDT qualifie d’inacceptable (les nombreux articles publiés sur ce site en font la preuve). Monsieur Daguin, attention aux dérapages