[audio:992.mp3]
Depuis janvier 2008, la CFDT a sollicité par trois fois toutes les organisations syndicales afin de construire une majorité pour gérer le Comité d’Etablissement Avenance Direction Inter-Entreprises (DIE) Ile de France. Aucun des élus ne souhaitait assumer des responsabilités au sein de ce nouveau Comité issu d’une enième restructuration de l’entreprise.
Face à un CE paralysé, la Direction a saisi le Tribunal de Grande Instance afin d’obliger les élus à désigner un secrétaire. Un médiateur a été désigné. Il a reçu les organisations syndicales les 17, 21 et 25 avril 2008 afin de trouver une solution.
La CFDT s’est investie dans l’élaboration d’un projet rassembleur permettant à la fois de faire fonctionner le Comité et de proposer des activités sociales et culturelles aux salariés.
Cela n’a pas été du goût de certains élus, qui, se lançant dans des grandes leçons de démocratie se sont soudain retrouvés de fait dans une majorité de blocage pour rejeter l’unique projet constructif. Dans la foulée un secrétaire représentant le camp de l’immobilisme a été désigné
D’ores et déjà des prestations sont en train de se perdre. Locations non relouées, chèques-cadeau périmés
Mais les salariés apprécieront sans doute les procès-verbaux de réunion avec la virgule placée à l’endroit « obtenu de haute lutte » par le secrétaire et les grands discours expliquant que tout cela est de la faute à l’autre !
Rendez-vous aux prochaines élections !

En savoir davantage.