Disneyland Hong Kong vient d’ouvrir en grande pompe avec toute la panoplie habituelle de festivités et de feux d’artifices. Les employés découvrent « la magie Disney » qui ressemble étrangement à celle que notre organisation a révélé en 1992 lors de l’ouverture du parc de Marne la Vallée. Désillusionnement et déjà des revendications.
Nous vous proposons cette traduction d’un article de presse qui en témoigne…

L’insatisfaction se réveille parmi les employés du Royaume Magique
A la veille de sa cérémonie d’ouverture, des plaintes émergent à propos des conditions de travail des salariés de Disneyland Hong Kong. Lee Cheuk-yan, chef de file syndicaliste se proposait d’être présent sur les lieux samedi afin de distribuer des tracts aux salariés leur incitant de créer un syndicat.
« Disneyland ignore les premières nécessités de ses salariés au contact avec le public » a-t-il confié, vendredi, « s’unir dans un syndicat est le seul moyen de se défendre ». La Confédération des syndicats de Hong Kong aurait reçu une vingtaine de réclamations de la part de salariés relatant que Disney a choisi d’ignorer leurs conditions d’hygiène et de sécurité.
« Le nombre de litiges a monté ces dernières semaines au fur et à mesure que Disney exigeait des heures supplémentaires de son personnel pour préparer l’ouverture » dit Lee. « Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la première cause d’insatisfaction n’est pas les bas salaires ni le manque de couverture sociale mais l’absence de respect à l’égard des employés ».
Selon Lee, les salariés ne peuvent pas utiliser les téléphones mobiles à l’intérieur du parc même durant leurs pauses. Le personnel féminin doit s’habiller en jupe et collants alors qu’aux Etats-Unis, un pantalon est permis. Aussi le personnel se plaint d’une interdiction de boire de l’eau en dehors des pauses compte tenu que la période de travail entre deux pauses est trop longue. Les employés se plaignent des règlements qui leurs interdisent de colorer leurs cheveux, de les porter longs ou de laisser pousser la barbe.
« Je dois attendre quatre heures pour boire un verre d’eau. Nous ne pouvons même pas nous mouiller les lèvres car Disney ne veut pas que les visiteurs voient des bouteilles d’eau. Mais est-ce plus important que notre santé ? » disait un salarié de Disney au micro de Commercial Radio.
Toujours selon Lee, le personnel bénéficie d’un nombre insuffisant de sanitaires et il leur est interdit d’utiliser les facilités à la disposition des visiteurs.
Disneyland Hong Kong est désormais l’un des plus grands employeurs de la région avec 5000 employés pour faire tourner le parc, qui ouvre officiellement lundi (hier 12/9/05 – NDLR).
500 de ces salariés au contact du public ont été envoyés en Floride entre janvier et juin de cette année pour apprendre comment être des « représentants culturels ». L’un de ces salariés qui préfère garder l’anonymat, a trouvé cette formation humiliante. « J’avais l’impression d’être exploité, cette formation n’a été qu’un effet de marketing ». La plupart de son temps a été passé à travailler dans le parc à thème de Floride au salaire de $7 (US) de l’heure avec très peu de temps réellement consacré à la formation. « C’est un salaire extrêmement bas en Floride » relate-t-il « toute la fantaisie que j’entretenais à propos du Royaume Magique s’est envolée, maintenant c’est juste un boulot comme un autre ».
Un porte-parole pour la compagnie, Esther Wong, assure que « Nos castmembers sont le cœur de Disneyland Hong Kong. Nous sommes engagés dans un dialogue permanent avec eux et respectons leurs besoins. Nos 5000 castmembers sont les créateurs de la magie qui assurera le succès de notre grande ouverture ».
Source : The Standard Weekend – Chine – Samedi 10 septembre 2005