Le PDG d’EuroDisney, Karl Holz, fait la sourde oreille à une pétition comportant des milliers de signatures des salariés réclamant le rétablissement du versement de la prime de fin d’année (100 €).
C’est pourquoi la CFDT et les six autres organisations syndicales d’EuroDisney appellent à un rassemblement le jeudi 29 décembre 2005 entre 8h30 et 11h30 devant l’entrée du parc sur le parvis du RER.
Les syndicats n’admettent pas que la direction puisse annuler la prime de fin d’année des employés dont les salaires avoisinent le SMIC alors qu’elle consacre un demi-million d’euros à une minorité (400 salariés) dans la plus grande opacité sous forme de prime exceptionnelle.
Par ailleurs, la direction remet en cause les 35 heures qui sont, selon elle, « un frein à la flexibilité » et prépare un train de mesures, dont :
   – l’allongement de la durée maximale journalière à 12h dans de nombreux secteurs, jusqu’à 3 fois par semaine calendaire ou encore 141 jours par an,
   – la réduction de 12 à 6 mois pour la prise des Repos Compensateur de Remplacement (RCR), au-delà ils seront perdus,
   – la réduction des jours RTT de 23 à 13 jours pour les cadres, au prétexte que ces derniers sont trop nombreux,
   – l’arrêt des plannings deux semaines à l’avance au lieu de trois actuellement,
   – la réduction ou augmentation de 1 à 3 heures de la durée quotidienne de travail, au sein d’une même semaine. En clair, l’employeur pourra moduler la présence des salariés entre 4 heures les jours de basse activité et jusqu’à dix heures les week-ends, le tout sans aucune compensation.
Télécharger le communiqué de presse ici.
Télécharger le tract intersyndicale ici.
En lire davantage ici.
Voir un reportage de FR3 ici.