Lors de la Commission mixte des organismes de tourisme réunie à Paris, le vendredi 16 septembre 2005, à la demande des représentants des 5 fédérations (FNOTSI, FNCRT, FNCDT, GDF, FNSLR) qui représentent les employeurs locaux, départementaux et régionaux, les organisations syndicales de salariés se sont vues proposer une augmentation de la valeur du point de 2% à partir du niveau III et une revalorisation des niveaux I et II respectivement portés à 1220 € et 1300 € à compter du 1er octobre 2005.
Pour les organisations syndicales de salariés (CFDT, CFE-CGC, CGT-FO, CFTC et UNECTOUR), cette proposition est loin, très loin des revendications portées à la connaissance des employeurs et des représentants de l’état, notamment le Ministre du Tourisme depuis le mois de février 2005 : la revendication soutenue par les salariés du secteur est de 5% de revalorisation minimum.
La proposition des fédérations représente 0,02€ par point et le relèvement des indices I et II n’est que la mise en conformité des salaires de ces catégories avec le SMIC.
Devant cette proposition, l’ensemble des organisations syndicales de salariés a refusé de poursuivre la réunion demandant, qu’à l’avenir, la délégation des fédérations revienne avec une véritable délégation des employeurs locaux, départementaux et régionaux et que cette dernière soit munie de pouvoir de négociation. De plus, les organisations syndicales de salariés de la branche ont demandé à ce que la proposition soit écrite et communiquée en amont de la réunion.
Les organisations syndicales de salariés se sont engagées à communiquer auprès de leurs adhérents mais également auprès de tous les salariés de la branche pour élaborer les mesures qu’elles entendent prendre pour faire aboutir leur revendication.

Communiqué de l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT-FO, UNECTOUR