Robert Zolade a lancé une offre publique d’achat sur le groupe Elior dont il est le président. La cotation en bourse est actuellement suspendue dans l’attente de la réalisation de cette opération. Le rachat se réalise par l’intermédiaire de Holding Bercy International, une société appartenant également à Robert Zolade. Celle-ci sera associée par contrat pour sept ans à un fonds d’investissement Charterhouse et Chequers Capital qui apporte les 1,7 milliards d’euros nécessaires.
Concrètement, Robert Zolade propose à chaque actionnaire de racheter ses parts au tarif de 13,40 € chacune. Ce prix représente pour les actionnaires, une « prime » de 22,5% par rapport au cours moyen des six derniers mois mais reste inférieur aux cours enregistrés dans les jours suivants les premières rumeurs de cette OPA.
Robert Zolade restera donc à la tête d’Elior et entend retirer le groupe de la cotation en Bourse. Le fonds sera sans doute exigeant quant à la rémunération de son investissement qui prendra la forme de dividendes versés par HBI.
On est loin du rachat de l’entreprise par une entreprise anglo-saxonne annoncé par une organisation syndicale concurrente qui tente de profiter d’une désinformation des salariés suite à la réunion extraordinaire du Comité de Groupe d’hier.
Par ailleurs, Robert Zolade a annoncé que son groupe n’est plus candidat à la reprise de SSP.