La multinationale de la restauration collective et concédée devait tenir, ce matin, une réunion de son Comité de Groupe. Celui-ci a été unanimement levée par les représentants du personnel qui nous font parvenir ce communiqué :
« Lors de la réunion du Comité de Groupe ELIOR du 11 décembre 2008, deux questions ont été posées par les membres sur la politique salariale, l’intéressement, la participation du groupe ELIOR et sur l’attitude et les perspectives des trois actionnaires Bercy Management, Charter House et Checkers face à la crise financière actuelle.
La réponse du Président Robert ZOLADE a été une fin de non recevoir, notamment sur la répartition des richesses qui ne correspond pas à l’attente des salariés.
Depuis 4 ans, ce refus systématique d’ouvrir de véritables négociations sociales au niveau du groupe (grille de salaire, classifications, participation aux bénéfices, intéressement, prime de transports, couverture sociale….) démontre une fois de plus l’absence de dialogue social dans le groupe.
Une suspension de séance a été demandée par les membres du Comité de groupe. Après un débat, à l’unanimité des membres présents, il a été demandé de mettre fin à la réunion de ce Comité de Groupe ».