Alors que la perspective d’une baisse de la TVA semble s’éloigner, de plus en plus de voix s’élèvent contre l’éventualité de sa mise en oeuvre. En témoigne cet article de Pierre-Yves Geoffard, Chercheur au CNRS, dans Libération de ce jour (23 janvier) . Il estime le coût pour l’Etat de la création d’un emploi dans la restauration à 75 000 euros par an, si bien sûr, la mesure était adoptée. Il explique également que que la baisse de la TVA sur la restauration aurait pour effet principal une redistribution du pouvoir d’achat aux plus fortunés. Dommage que ces experts ne se soient pas exprimés avant !