Le 26 mars, Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat au Tourisme, a reçu une délégation de la Fédération des Services CFDT ainsi que des quatre autres fédérations syndicales de salariés de la branche de la restauration. Il a entendu leurs réclamations et leurs bilans des « cadeaux fiscaux » aux employeurs.
Il semblerait que le gouvernement ait l’intention d’exiger des contreparties mesurables et concrètes à la baisse du taux de la TVA. En effet, dans un courrier en date du 6 avril, le Secrétaire d’Etat informe les organisations syndicales de son « ambition que des engagements soient pris par la profession en matière d’emploi, de salaires, de protection sociale, de formation professionnelle, et plus généralement de rénovation du dialogue social ».
Il invite les organisations à « désigner un porte-parole qui siègera au comité de pilotage des états généraux » et demande à ce que les syndicats soient « reçu[s] et entendu[s] lors de la tenue d’un groupe de travail ‘situation du salarié et emploi’ » afin de formuler des propositions aux organisations patronales.
Notre syndicat voudrait y croire mais le passé nous éclaire sur la sincérité des engagements patronaux dans notre branche professionnelle.
Enfin, une seconde réunion de travail entre les Fédérations et le Secrétaire d’Etat est programmée pour demain, vendredi 10 avril.