[audio:977.mp3]
Faisant suite à l’audience du 3 mars dernier, la justice algérienne a rejeté la saisine en référé des représentants d’Eurest Support Services visant à faire condamner pour diffamation sur Internet, un syndicaliste ayant voulu créer une section syndicale de l’UGTA dans l’entreprise.
En réponse à notre interpellation, le Directeur Général de Compass Group, M. Richard COUSINS, a bien entendu, placé toute la responsabilité des faits évoqués dans nos articles sur les épaules du syndicaliste en faisant valoir une saisine de sa hotline éthique « SpeakUp » suivie d’une enquête sur place par les services internes du groupe. On ne s’attendrait pas à une autre conclusion.
Il semblerait que la balle soit désormais dans son camp. La possibilité d’une solution extrajudiciaire représente désormais le seul moyen d’un retour à « business as usual » en Algérie dans un délai raisonnable.

Nos articles précédents à ce sujet.