Le projet d’accord portant sur la négociation annuelle obligatoire 2011 relatif notamment à la politique salariale transmis aux Organisations Syndicales ne supportera pas la signature de la CFDT Eurodisney.

En effet, et même si la Direction Générale échaudée sans doute par le précédent et « désastreux » épisode sur cette même thématique ( plan “Zéro euros pour tous” et grève du 23 décembre 2009 ), a d’emblée proposée une palette à minima d’augmentations salariales, celles-ci sont loin de solder un passif dont les salariés ont été les grands perdants. De plus, ce plan salarial oublie nombre de revendications émises par la CFDT : primes du dimanche, création d’une prime d’ancienneté de 20 ans et révision du pourcentage de calcul de ladite prime, extension des bonus à l’ensemble des salariés, révalorisation forte des minimas, application au 1er janvier 2011,
mais participe aussi à un chantage inadmissible à savoir avaliser la suppression définitive de la prime de fin d’année pour les salariés. La CFDT Eurodisney demande donc à la Direction de revoir sa copie.