Au bout de huit jours de grève, les salariés ont voté pour la reprise du travail. Après plusieurs séances de négociations, la direction a finalement accepté les principales revendications des organisations syndicales : 2,4% d’augmentation de salaire rétroactif depuis le 01 janvier 2009, 750€ de prime d’intéressement et l’engagement sur des embauches de postes non remplacés. Cet épisode, encore une fois, marque bien l’intérêt d’organiser toute forme de rapport de force avec les directions, lorsque les négociations ne peuvent aboutir à des résultats acceptables. Un grand « bravo » à tous les salariés de cet illustre hôtel de la rue de Rivoli, qui par leur détermination et leur implication ont prouvé que l’action syndicale par la grève est possible dans l’hôtellerie. Merci à tous ceux qui pendant cette semaine ont apporté un soutien à ce mouvement.