Alors que l’on parle de mesurer la responsabilité sociale des entreprises (Corporate Social Responsability), il y a des multinationales qui se montrent particulièrement détestables !

Appel à la solidarité internationale !
Les salariés de Gate Gourmet à l’aéroport de Düsseldorf font grève pour le maintien de leur niveau de protection sociale, pour des conditions de travail et des salaires décents depuis le 7 octobre. Le personnel de Gate Gourmet travaille 24 heures par jour, sept jours par semaine, avec le degré élevé de souplesse que permettent des activités continues, afin de fournir aux clients des repas en vol- principalement ceux du transporteur vacancier LTU et de Turkish Airlines. Les grèvistes tiennent bon depuis maintenant sept semaines, mais la direction reste intransigeante – ayant même mis deux semaines à répondre à l’offre de médiation des instances gouvernementales d’arbitrage – et évoque la possibilité d’abroger la convention collective, ce que la partie syndicale n’acceptera jamais.
Tout cela pour gagner 1 ou 2 centimes d’euro par repas servi aux passagers captifs des avions. Que les petits ruisseaux doivent faire de grandes rivières !
Comme à Londre cet été, Gate Gourmet a embauché des briseurs de grève d’une agence de placement temporaire afin de livrer les repas aux sociétés aériennes. Le 18 novembre, un incident est survenu alors que l’accès des camions au site était bloqué par un nombre exceptionnellement élevé de militants venus appuyer les grévistes. Un camion de livraison de Gate Gourmet, conduit par un briseur de grève, a maintenu sa vitesse et est entré dans la foule, qui s’est dispersée juste à temps. La société dépend des briseurs de grève – camionneurs contractuels, travailleurs de production dans une cuisine non syndiquée de Gate Gourmet – pour maintenir ses activités de base.
Des messages de solidarité continuent d’affluer de tous les coins du monde et les visites de solidarité ont rehaussé le moral des grévistes. Une délégation de 35 travailleurs de Gate Gourmet a participé récemment aux célébrations du 140e anniversaire de fondation de leur syndicat, la NGG, où ils ont reçu une ovation des 250 invités à leur entrée dans la salle. Le 25 novembre, à Düsseldorf le président de la fédération syndicale allemande DGB, Michael Sommer, a participé à une marche afin d’honorer les grévistes et s’est engagé à leur offrir le soutien total du mouvement syndical allemand.
Pour plus d’informations sur le conflit et la façon de manifester votre solidarité en faisant parvenir des messages de protestation et de soutien, veuillez cliquer ici.
Source : UITA.