Apès 16 jours de grève, la direction est contrainte d’ouvrir des négociations avec la CFDT, les salariés suspendent leur mouvement de grève pour permettre le plein succès de leurs revendications.

La CFDT a rencontré hier après-midi la direction d’Eurodisney afin de permettre une sortie au conflit qui oppose 30 salariés photographes (soit près de 80% de leur équipe) à leur employeur. Au coeur de ce conflit, ces salariés et leurs représentants CFDT ont ainsi fait entendre la problématique de leur rémunération et notamment du paiement de la clause de cession de leurs droits d’auteur. Daniel Dreux, Vice-Président des Relations Sociales d’Eurodisney, a enfin accepté aujourd’hui d’étudier la reconnaissance et la valorisation de cette clause de cession des droits d’auteur en la différenciant de la rémunération de base. La CFDT lui a rappelé que la valorisation de la cession des droits d’auteur ne pouvait venir en simple déduction de la rémunération de base mais bien en complément de la rémunération de base non modifiée. Une réunion est donc fixée le lundi 04 septembre entre la CFDT et la direction, afin d’étudier les modalités et montants pouvant permettre une sortie de conflit acceptable par tous. Pour réunir les conditions favorables au succès de cette négociation, les salariés photographes ont unanimement décidé hier soir, de suspendre leur mouvement et de reprendre le travail dès ce matin.

Par avance, ils ont également décidé de reprendre le mouvement dès le mardi 5 septembre (au lendemain de la réunion de négociation), en cas d’insuffisance des propositions de la direction. De ce fait, leur détermination reste entière. La CFDT a enfin, une fois de plus, alerté la direction d’Eurodisney sur la forte crispation du climat social dans l’entreprise, notamment en matière de pouvoir d’achat.