16% des agences du réseau fermées pendant 3 heures. C’est le résultat, selon la direction, de l’action des organisations syndicales du mardi 9 mars 2004 se culminant par un rassemblement/manifestation devant le siège social. Les motifs du conflit sont doubles. Premièrement, la négociation salariale en cours dont la proposition directoriale de 2% pour l’année 2004 est jugée insuffisante. Deuxièmement, le ras-le-bol du stress et des pressions exercées sur le personnel pour que le plus récent des tours opérateurs à investir le marché français rentre dans ses objectifs commerciaux.
Les grèvistes ont reçu un message de soutien de Ver.di, le syndicat allemand du tourisme…

Dans un courrier reçu au Syndicat, les représentants de Ver.di apporte leur soutien aux grèvistes en ces termes :
Chers collègues de Thomas Cook France,
le comité directeur fédéral pour les négociations salariales-de Ver.di (union des syndicats pour les services) vous envoye tous ces voeux et vous assure de sa solidarité pour la réussite de vos objectifs.
L’ évolution de vos salaires est essentielle pour rétablir un niveau de vie acceptable. Les propositions de l’ entreprise ne sont pas acceptables et les promesses non tenues doivent cesser,
Votre grève est le moyen justifié pour faire aboutir vos revendications.
Comptez sur notre solidarité.

Le courrier est signé par Henry Sieb et Gabriele Landen, Ver.di – secteur touristique en Allemagne.