Hôpital Antoine Béclère, Clamart

Communiquée de presse

Le personnel de la restauration est en grève depuis le 22 janvier.
Ballotté de sous traitant en sous traitant depuis plusieurs décennies, les conditions de travail et d’emploi connaissent une lente et consternante dégradation proportionnelle à l’arrêt des investissements et à la compression des coûts par les entreprises de restauration successives.
Ce personnel change régulièrement d’employeur : Sodexho, Générale de Restauration, Orly Restauration, Eurest, Sogérès puis la nouvelle génération Avenance, Médirest, toutes les sociétés ont géré à un moment ou un autre ce contrat.
Les passations de marché, régies par l’avenant numéro 3 à la Convention Collective Nationale des personnels des Restaurants de Collectivités, sont à chaque fois l’occasion de suppressions d’emploi, de nouvelles dégradations des conditions de travail et de l’introduction de davantage de précarité sous forme de contrats de travail de 20 heures.
Actuellement employé par Médirest, filiale du groupe Compass, qui s’est abstenu d’augmenter les salaires depuis 3 ans, le personnel souhaite exprimer son ras le bol face à une nouvelle remise en cause du marché et donc de ses conditions de travail. Au bout de 5 jours, la direction ne semble toujours pas prête à résoudre le conflit.