[audio:818.mp3]
Passé inaperçu par les médias, ne méritant qu’un entrefilet de trois lignes dans la presse patronale, le décret d’extension de l’avenant numéro 2 à la Convention Collective des Hôtels, Cafés, Restaurants a été publié au Journal Officiel du 29 mars dernier.
Applicable le premier jour du mois suivant sa publication, le texte est donc applicable depuis le 1er avril (ce n’est pas non plus, un poisson).
Le décret émet quatre réserves dont deux liées au champ d’application. En effet, les employeurs ont persisté à vouloir y inclure les discothèques qui préfèrent négocier leurs propres accords. Les deux autres concernant l’application de la jurisprudence sur des points spécifiques.
Après le tapage patronalo-médiatique de cette fin d’année pour renverser la décision de justice de la plus haute cour de la république, le Conseil d’Etat
Après le complot politique pour repousser l’application du droit commun aux salariés de notre profession
Il ne faudrait pas que ce silence soit un signe avant-coureur des intentions patronales quant à son application.
Sachant que dix ans après l’avoir signé, les syndicats patronaux n’exigeaient même pas de leurs adhérents d’appliquer la précédente convention de 1997, notre syndicat restera extrêmement vigilant quant à la mise en œuvre des nouvelles dispositions.
Les salariés de la branche connaissant des difficultés seront les bienvenues à notre accueil public.

Voir le décret.