[audio:939.mp3]
Dans la branche HCR, au-delà du slogan, le concept « travailler plus pour gagner plus » a été érigé par les employeurs en condition sine qua non de la survie économique de la branche avec toutes les péripéties que l’on connaît. La branche devait rester à 39 heures hebdos ou disparaître: accords illégaux, conseil d’état, refus d’appliquer la loi, votes de l’assemblée nationale en pleine nuit

Tout cela pour finalement constater un nombre croissant de salariés à 35 heures dans la profession. Passant de 12% en 2006 à 20% en 2007, les principaux bénéficiaires des 35 heures sont étonnamment deux catégories censées pouvoir « faire leur salaire » les garçons de café (33 %) et les barmen (28 %). Suivent les femmes de chambre (25 %).
Comme quoi, même sous perfusion d’aides de l’état, les employeurs trouvent les moyens de démentir les thèses gouvernementales.

Source : « l’hôtellerie » Etude Salaires 2006/2007 Conso CHR/CHRD Expert