C’est la jeune et encore faible Federation of Organized Trades and Labor Union (F.O.T.L.U.) qui a appelé les ouvriers américains à faire grève en faveur de la journée de huit heures le 1er mai 1886. Le mouvement, toutefois, a été un succès en raison du renfort apporté par les Knights of Labor (Chevaliers du travail), organisation héritière de traditions maçonniques, alors beaucoup plus puissante que les syndicats. La grève fut l’occasion de grands défilés ouvriers dans les rues des principales villes industrielles des États-Unis. Le 3 mai, quatre ouvriers étaient tués à Chicago. Le lendemain, une bombe explosait dans la même ville, sur la place du Haymarket, lors d’un rassemblement appelé par les anarchistes. Bien que les responsabilités n’aient jamais été établies, la répression qui s’ensuivit de la part des pouvoirs publics s’étendit à toutes les coalitions ouvrières se réclamant des idéologies socialistes et anarchistes.

Cet épisode eut deux conséquences importantes : aux États-Unis, la constitution de l’A.F.L. (American Federation of Labor) devait se réaliser sous le signe de l’apolitisme le plus strict ; en Europe. En 1889, le congrès de la IIème Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde avec pour objectif la journée de huit heures. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement du 1er mai 1886 de Chicago.

En 1890 , les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque est progressivement remplacée par une fleur d’églantine, puis en 1907 par un brin de muguet.
Pendant occupation allemande, le 1er mai est officiellement désigné comme la fête du Travail par le gouvernement de Vichy qui espérait ralier les ouvriers. Le jour devient chômé.

La mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé.
Aujourd’hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d’Europe à l’exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas. Au Royaume-Uni, c’est le premier lundi de mai qui est férié.